Home Des Vues Ondarroa, port de pêche du pays basque

Ondarroa, port de pêche du pays basque

41
SHARE
Ondarroa, port de pêche du pays basque
Photo by Pixabay.com

Ondarroa, aux premiers abords, ce n’est pas exactement le genre d’endroit dans lequel on a envie de s’arrêter. La ville n’est pas particulièrement photogénique et ce que l’on voit des constructions modernes depuis la route n’engage pas trop à la promenade.

La ville d’Ondarroa n’est pas un modèle d’architecture, mais si vous prenez le temps de vous arrêter, vous découvrirez des endroits très intéressants. Près D’ondarroa, il y a 2 plages. La première plage , la plage d’Arrigorri, se trouve près du centre ville d’Ondarroa. La seconde, la plage de Saturrarran, est un peu plus éloigné de la ville. La plage de Saturarran est celle qui est la plus agréable. On y accède en bifurquant vers la droite avant de rentrer à Ondarroa. La vieille ville d’Ondarroa est  animée et assez active si on la compare aux villes de Mutriku et Lekeitio. A l’intérieur d’Ondarroa, il y a de vieilles maisons  belles et authentiques, ainsi que de vieilles sculptures qui témoignent de la longue tradition de pêche à la baleine de tous ces villages de la cote  biscaïenne.

A Ondarroa, j’ai un peu trainé la vieille ville, mais pour tout vous dire, ce qui m’a le plus passionné, et ce qui à mon gout est le plus intéressant à voir, c’est le port. Le port d’Ondarroa est génial. A Ondarroa, on pêche l’anchois et je peux dire que je n’ai jamais vu autant d’anchois de ma vie.

Des tonnes d’anchois. Les pêcheurs d’Ondarroa débarquent sur le port des tonnes d’anchois. Des tonnes et des tonnes. Le soir venu, si vous avez l’occasion de voir le débarquement de la flotte de pêche, vous ne regretterez pas le spectacle. Le port de pêche est vraiment rempli de travailleurs. Quand les bateaux débarquent, tout le monde s’affaire autour du port, et les camions frigorifiques qui attendent l’anchois frais  sont  les premiers à se servir.

Le port d’Ondarroa est vraiment une usine à fabriquer de l’anchois, et cette usine, comme beaucoup d’autres d’ailleurs, fonctionne surtout avec de la main d’œuvre immigrée. Le métier de pêcheur, très difficile et dangereux, n’attire plus les autochtones, à tel point que les équipages sont parfois composés exclusivement de travailleurs immigrés originaires d’Afrique ou d’Amérique latine.

Les anchois péchés à Ondarroa sont transformés dans quelques usines du pays basque, notamment au village voisin de Mutriku, qui produit un anchois de grande qualité qui est très prisé dans tout le pays basque ( et ailleurs ) . Cet anchois est beaucoup moins salé et beaucoup plus fin et délicat que  les anchois premiers prix que l’on trouve à peu près partout. Il se consomme sur une tranche de pain avec rien d’autre, et c’est un délice.

Pour trouver cet anchois pêché au large d’Ondarroa, c’est marqué » Ortiz « sur le pot ou  » la Mutrikuara  » . Ces 2 marques sont beaucoup plus chères que les marques de base mais elle font de la qualité avec des produits locaux.

Si vous passez à Ondarroa, n’oubliez pas de faire une halte dans la vieille ville et au fantastique port de pêche. Finalement, Ondarroa n’a rien à envier à Mutriku ou lekeitio.